juillet 2, 2016

Le tai chi chuan

Le tai-chi-chuan

 

Art martial originaire de Chine, le tai-chi-chuan est souvent défini comme « Yoga en mouvement » ou « Gymnastique de longue vie ». Vu de loin, on le confond souvent avec des mouvements de kung-fu exécutés au ralenti. Basé sur la respiration, l’enracinement, le relâchement, le ressenti, le tai chi chuan est un art martial dit « interne ». Son but est de renforcer l’énergie interne et de la répartir harmonieusement. Excellent remède contre le stress, il apporte détente, souplesse, fluidité et harmonie.

 

Lâcher prise, laisser couler autour de soi la violence dont on peut devenir l’objet, répondre en faisant le vide comme l’eau qui cède au couteau, mais demeure invulnérable. Ainsi, celui qui connaît les lois de la vie, jamais ne s’oppose aux événements. Il en change le cours par son acceptation. Il les accepte jusqu’à ce qu’il parvienne à leur maîtrise.

 

Nos Maîtres de Référence sont Yang Lu Chan, Yang Chen Fu, D. Lin

Le style que nous pratiquons est le style « yang

Les origines

 

Les origines du taïchi se perdent dans les brumes du passé. Ainsi, Lao-Tseu, (fondateur du Taoïsme, vers 500 av. J.-C.) pratique déjà une série d’activités physiques proches du taï-chi-chuan, selon le principe « agir-sans-agir ». La tradition attribue l’invention du tai-chi-chuan au moine taoïste Zhang Sanfeng vers 1250 suite à l’observation du combat entre une grue et un serpent. Cette hypothèse est toutefois contestée par certains historiens

 

Au fil du temps, le style « Chen » de Chen Wangting (1771-1853) s’est diversifié en de nombreux autres styles. Le style Yang a été créé puis transmis par Yang Luchan (1799-1872), à ses fils Yang Banhou et Yang Jianhou. Ce dernier transmit son art, entre autres, à son fils Yang Chengfu (1883-1935) qui diffusa largement le style Yang. Aujourd’hui, c’est le style le plus répandu